Lame: Signe:

Lame :

C’était à l’époque durant laquelle Heel parvenait encore, tout au long de ses terres Anastasiennes, à courir… correspondant ainsi à une période pas mal reculée, dans le temps !

Juste à l’arrivée prochaine d’un nouvel hivers de plus.

Faisant alors trois fois le tour complet de celles-ci.

Et c’est précisément au troisième de ceux-ci qu’il découvre, plantée dans le tronc de l’arbre à l’écureuil, place de la Rédemption ; alors qu’une première neige commençait à tomber, dès le premier de ces tours ;

ainsi, au troisième, ayant recouvert le sol d’une couche déjà assez conséquente.

Interrompu dans sa course par l’irruption inhabituelle de cette arme, il s’avance jusque au tronc de cet arbre pour tenter de l’en extraire ; parvenu à ses fins, mais seulement après bien des efforts, tant elle était plantée profondément en lui !

En étudiant tout le décor autours de lui, de par sa position, étant donné ce tapis de neige uniforme, ne reflétant que la seule trace de ses pas, arme ne pouvant avoir été lancée que de la berge ; mais, à cet endroit précis, interdite par un dense amas impénétrable de buissons ! D’où l’impossibilité d’une telle chose !

Arme, dés lors, s’exclameraient la foule, se trouvant plantée dans ce tronc dés avant la chute de cette neige, et que le coureur n’a pas découverte alors !?

Heel clamant la chose, étant donné toutes ses attentions portées toujours sur le décor alentour, absolument impossible.

Détenant seul la réponse à cet apparent mystère ; au souvenir du point final venu, juste auparavant conclure sa pièce de théâtre Anou-Elsa ; dans laquelle il était question des tortures infligées à l’une de ses deux héroïnes durant ses heures de sommeil ! Et dont elle conserve les traces vives et sanglantes, à son réveil !

Ainsi, Signe de plus, venu s’ajouter à tant d’autres déjà, ayant ponctué régulièrement sa création littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *