Prénoms Hortense

000m

 

Il souffle, voire mais combien de pis,

si vente dru, Hortense, au dehors mais tout comme

haut devant d’idées denses,

plus fort et mieux encore sinon qu’on ne le danse;

ne le saviez-vous point, par si distraite Hortense?

 

Sur un bord de fenêtre, quoique traître à souhaits,

ou la table nappée d’amidon le plus ferme,

quelque autre gai ridon, les fleurs, le saviez-vous,

tout autant que humées, ont un sourire rêveur,

quoique émis de guingois.

 

Tandis  que claque au vent, sur ses gonds d’infortune,

comme grince, sur d’autres, un volet, une porte…

Allons donc le savoir, plus explicitement.

 

Mais s’en balance Hortense, en son siège à bascule,

au rythme du morbier mais depuis tant muré

en sa sourde indigence;

 

Hortense, que dis-tu, à ce défunt époux,

éteint depuis autant des ces multiples ans? Sinon quelques mots roux;

: – Ceins ton écharpe, mon amy,

et puis chausse tes gants!

Ne sais-tu donc qu’il vente, en ces tels si néfastes dehors,

que tu t’apprêtes à joindre, aux dépits de mes vues,

dépends de mon avis; y règne un temps méchant,

et jusque à décorner un veuf!

 

Hortense, mais si sûr, en tant d’autres passés,

à la jupe troussée, sur un pont de bois vert,

par d’autres plus mutins, à l’envi chahutant

tes timides printemps….

 

Mais tu n’as n’a plus ces ans, croulante sous tant d’autres;

grince tout comme toit, gémit le bois d’un pont gisant;

sourit, peut-être, Hortense, mais vraiment lors à qui,

de par tels autrefois, de demeuré vivant…

 

à ce monde, au dehors, qui mûrement froidit,

aussi sur que son thé, aux tréfonds d’une tasse,

de combien, tout comme elle, oubliée;

ne tournant plus très rond.

 

Hortense est là, toujours, négligée par le temps,

calfeutrée de velours et dentelles fusées;

encore prête une oreille, mais si sourde à ces plaintes

que les vents tels emportent… voire issues d’un autre âge…

 

Tant d’ombres disparues, sinon jusque la tienne,

te réclament, fort hèlent;

vraiment, dis-nous, ne les entends point-tu?

 

Soucieuse simplement de bercer leur sommeil

aux murmures assoupis de ces contes anciens,

à chevrotante, certes, mais perspicace  voix,

inéluctablement poursuit;

: – Il y avait une fois…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *