Kod; chapitre 3:

Auteur, très longtemps en quête d’une solution enfin satisfaisante, mais en vain ; ce jusque à l’illumination subite.

Plutôt qu’un échiquier conventionnel, c’est à dire horizontal, offrant ainsi des vues accessible aux deux joueurs, pourquoi ne pas en utiliser, pour ce jeu particulier d’un se présentant de façon inédite, c’est à dire verticale ?!

A la manière d’une grille de confessionnal; un cadre de bois composé de soixante quatre alvéoles !

Chacun des joueurs se faisant face séparé de l’autre par cette grille ; son endroit réservé exclusivement au premier ; son envers, de manière identique au second.

Grille dans les alvéoles desquelles viendraient se loger autant de cubes de bois, amovibles.

Avec la possibilité offerte, à chacun de ces cubes, toujours par le jeu des chiffres, cette fois sans l’aide de couleurs, seuls vingt quatre de bois plus clair, pour les blancs, et vingt quatre de bois plus sombre pour les noirs, de définir, du côté du joueur l’insérant dans son alvéole choisie par lui l’identité précise des pions, pièces du jeu, cela tout en interdisant à son adversaire de percer cette identité ; ne découvrant, quant à lui, que le côté directement opposé de ce cube !

Kod 3
Kod 3

Une fois le processus de ce cube réalisé, le Kod, dans sa réalité enfin concrète était né !

1482784_398842343579182_1411661508_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *