La Pierre Philosophale: Photo:

Pierre Philosophale:

Tout comme le Saint Graal, au moyen-âge, peut-être, certains historiens le prétendent, la Pierre Philosophale fut l’objet, aussi vaine l’un que l’autre, de nombreuses quêtes, occupant, parfois de façons quasi obsessionnelles, pour certains ayant occupé l’espace de toute leur vie, les Alchimistes d’alors…

Que l’auteur, cependant, considère en tant que bien réelle! Puisque découverte par lui, soigneusement dissimulée sous des brassées denses de roseaux; ayant ainsi échappé aux attentions et recherches, poursuivies encore de nos jours, de tous autres que lui.

Sans qu’il put déterminer de quelle façon, à la suite de quelles circonstances particulières, elle avait pu ainsi échouer sur ses terres Anastasiennes?!

Certes, quoique tout juste décelable, donc réelle, bien palpable, cependant demeurée plus que toujours inaccessible, hors de toutes portées… de surcroît, défendue, comme on peut le découvrir sur cette photo, des plus farouchement enfermée dans les racines de la souche qui l’a, un jour, recueillie.

Et c’est aux fins de préserver intacte cette inaccessibilité, que l’auteur se garde bien de divulguer le plus infime ne fusse que détail permettant quiconque de découvrir tout aussi vaguement que précisément l’endroit qui l’abrite, la dissimule à tous autres yeux que les siens.

Souche enfermant de ses racines l’inestimable Pierre Philosophale:

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *