Plume: Photo:

Plume:

Découverte, au coeur du bois baptisé, en son honneur, par l’auteur, du même nom…

Une adorable, tout à la fois gracieuse comme des plus alerte, jeune ballerine… Que l’auteur, en tant que promeneur, sur ses terres Anastasiennes, approximativement, à mi distance de son parcours quotidien,, tout au long ici de la Baie d’Event, à hauteur juste de l’arbre double appelé par lui Pas de Deux, une autre référence à la danse classique, découvre, tout aussitôt conquis, en arrêt, pour en suivre, dans son entier, le virtuose Adage à terre; ou plutôt, en l’occurrence, ici, sur gazon le plus tendre…

A sa juste ouverture, admirée par lui, assise à même le sol, entourée et vêtue, si l’on peut l’exprimer ainsi,de ce qui ne peut être que ses deux frères; étroitement cernée par eux…

Mais qui, très lentement, selon les exigences de cette figure particulière de danse, les abandonne, s’en échappe, pour entreprendre les premiers pas d’une audacieuse, complexe, exigeante ainsi jusque d’acrobatique chorégraphie…

Ensemble de figures tantôt en mouvements mais justes décelables, perceptibles… d’autres fois, très rigoureusement figées; ceci tout comme dans l’intention de permettre à ce spectateur qu’elle affronte, des plus directement provoque, un sourire non équivoque à fleur de lèvres légèrement boudeuses, ses yeux rivés, plantés droit dans les siens…

Adage qui semble ne plus avoir ici de fin… retraçant, avec une perfection malgré son tout jeune âge, de danseuse étoile… dont cette enfant découvre et exécute, avec une quasi parfaite perfection, sans cesse, tout comme apparemment improvisées juste à l’instant… en fait, tout fraîchement puisées, les suivante figures, d’une, combien riche, débordante imagination…

Emerveillé, au point de ne pas avoir réalisé qu’il se trouve maintenant, entouré de tous côtés par tout un groupe de spectateurs qui l’ont rejoint, les précédant mais de peu, qui applaudit haut de combien avec un chaleureux enthousiasme à cette exceptionnelle prestation!

De part son insistance, réclamant à cette petite, à ce groupe découvert insatiable, de bien vouloir lui accorder un bis, si ce n’est ter, voire jusque quater!

Aux endroits de cette enfant maintenant, à nouveau, revêtue de ses frères, un sourire éclatant, de triomphe… Mais, de ses lèvres ayant recouvré leur moue légèrement boudeuse, leur faisant ainsi leur exprimant une déclination de leur pourtant si vibrante prière.

Exploit ainsi unique, relevant, toutefois en ce qui le concerne, exclusivement de cet art le plus pur, c’est à dire de celui, extrêmement rare, ne relevant pas de ce qui s’enseigne, s’apprend, mais inné; acquis pratiquement de naissance…

Bois de Plume:

A défaut de planches, feux de la rampe, ceux du soleil et gazon, tréteaux exclusivement naturels des exploits de Plume:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *