Bute des Vierges Molles: Photo:

Bute des Vierges Molles:

Allusion à celles Bibliques, dans l’attente du retour du Maître; et dont les lampes, par négligence, dépourvues de réserve, se trouvent proches à manquer d¨huile…

Donnant accès au Corps de Ballet, juste à la suite de cette petite place baptisée par l’auteur Place du Sacrifice; comme le plateau de la table du Sacrifice sur lequel il avait découvert, un jour de mi Février, en cours de promenade, le spectacle désolant d’une canne décapitée; sans doute, suite à l’attaque sans doute d’un chien errant…

De ce fait, par l’orifice de son col tronqué, sanglant, il assista, tout comme chaque année, à cette saison, l’ensemble des canards ayant passé l’hiver sur les eaux de ces terres Anastasiennes, en masse compacte, dense, en vue de se réchauffer entre eux, par les grands froids; après s’être formés, en couples, qui prennent leur envol, pour gagner respectivement, chacun d’entre eux, les lieux de leur propre choix; les eaux du Grand Fleuve Anastase, pour certains, pour d’autres celles plus calmes d’autres gouilles que celles sises sur ses terres, étangs ou canaux;

par l’entremise de cette innocente victime, cannes et canards s’échappant de cette plaie encore vive, sanglante…

Bute des Vierges Molles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *