Muse: Photo:

Muse:

L’auteur ne se souvient absolument plus d’où elle lui est apparue, présente brusquement, face à lui… Seule élément certain, c’est qu’il y a un nombre fort conséquent d’années…

Peut-être en réaménageant la petite guérite construite par son grand-père paternel, dans le fond du grand jardin fruitier de la maison familiale, au Rawyl 15, à Sion? Laissée à l’abandon, depuis sa disparition.

Peut-être, ayant décidé de retaper ce lieu, quoique de tout juste deux mètres sur deux, pour y établir son premier atelier; dans un coin reculé du petit galetas dans lequel on ne pouvait accéder que par une échelle, pour rabattre un couvercle de bois?

Bien que maintenant disparue; n’ayant gardé pas davantage le souvenir de sa disparition…

Sans doute ayant coïncidé avec le départ de toute la famille ayant vécu durant deux ans environ, au rez-de-chaussée de cette maison, pour gagner les hauteurs Saviésanes de Granois? Abandonnée dans cette étroite guérite?

Muse!? Non pas, et de fort loin, de celles que courtisent les artistes, en prient les faveurs… parfois, capricieuses, se faisant désirer… Mais, elle, dotée de pleins pouvoirs à son égard, le broyant de son emprise impossible à s’en protéger… Tyrannique et sans fusse la plus infime pitié à son égard; lui imposant ses seules, incontournables volontés…

Auteur, ainsi, non seulement contraint de s’être vu expulsé de vives forces à la vie humaine, mais pire encore, de la voir occupée par son état oh combien imposé d’artiste! Ainsi, contraint non seulement d’assumer, tant mal que bien, cette vie, de se soumettre à ses règles; mais encore de créer!…

Pour mémoires, ses plumes et pinceaux, ficelés et dotés d’une lourde pierre, noyés au coeur de son étang, pourtant réputé sans fond; tout comme celui des eaux du Grand Fleuve Anastase… Sans cesse, tout juste disparus, de retour!

Muse: Photo extraite de KHA Dias:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *