Percy

Percy :

: – Je sais, quoique on en dise, que de par tout et trous, sans cesse l’on m’épie, et ce jusque au plus indigeste, de mes infimes, en corps, sinon mais jusque à mes intimes faits et zestes; quoique ne goûtant guère à ce genre fort envahissant de fâcheuses manières, je crains bien plus encore que toute l’on m’ignore!

Combien triste est son sort.

: – On me nomme Percy, aux grès de leurs envies, par là comme par ci.

Ainsi parla Percy; puis elle se tut, soudain, de peur encore, qui sait, en d’insidieux entoures, voire quelques autres ailleurs, de se voir entendue; puis Percy pleure, en rousse, très strictement pour soy, en une tasse de thé tiède, de surcroît, froidissant;

: – Mais qu’ais-je bien pu faire à cet omnipotent bon vieux, pour méditer pareillement par tel aussi sinistre sort?

Percy craint mais surtout, tant au fait de la chose, fort avant trou le noir, quoique le jaune aussi, en y fléchissant bien, le bistre et le turquoise; mais plus encore celui de ces nuits insondées parcourues de satyres quasiment en tous genres, autres funestes et plus si nistres ombres;

abhorre les feux du jour, là de combien néfastes à son tel teint de cire, fondante à leurs outrages; comme elle a peur du froid, qui gèle ses dix doigts, avec tant d’autres choses; tout autant que le chaud qui lui cloque une peau du satin le plus fin;

s’effraye de ce train qui lui vient de trop loin, cet autre qui s’en va vers où l’on ne revient; ou qui trop tôt repart sans même hurler gare ; finalement surgi alors qu’il est trop tard;

mais lors par de sus trous, elle hait les voyages, si lourds, en leurs bagages, empreints de plaies et autres crosses, truffés de ces naufrages dont on revient, las, de par trop entièrement humide; mille catastrophes, qu’en ses boucles rondes, elle ne sait compter, en faire le global, mieux que tout prévoir;

: – Où est donk mon ticket? Voire mon bas luchon? Mon certificat là jusque de présence? Ai-je bien mon coeur sis à sa fruste place, et puis battant du flanc, aux agrès de leurs normes?

Percy craint la ville, et ses bris de fonte, mille drus bétons ; la paix du village, par trop lénifiante pour ne rien gâcher qui ne fut de rond; encore ne sait plus où quêter les roubles dus pour son loyer, moisissant à double à coin de grenier;

Percy pleure la force qui lui fait des faux; comme perd sa face, qu’arrache le vent à pleins bris de crocs; craint la chute libre, en torse possible, ce jusque en rampant; puis enfin renonce à y voir plus vain;

guète cette annonce, mais faite à Sophie, voire quelque cousin prétendu germain; puis glisse en son thé, depuis longtemps froid, une poudre obscure, à tout ce qu’on dit, ayant fait ses preuves;

: – Percy, mais la fin, comment pourrais-tu?

C’est désagréable, le dit-on; plus fort, au-delà de tout pire imaginable ; si définitive; lors Percy s’en va, tandis qu’on l’arrête, ourdiment l’épelle;

: – Et votre breuvage?

: – Ce n’est rien, grave homme; si coeur vous le dit, tout ôtant que je, buvez le pour moi!

Mais là se ravise, en gobe le tout; d’un trop toir à d’autres, un train la renverse; tout comme un éclair, mais rugi donc d’où; d’un inique coup, foudroie sans égard le peu qu’il en reste; et Percy s’éteint, un sourire aux lèvres, esquissé enfin, mais qui fait de même;

: N’ai-je oublié rien?

D’une boîte close, à si pieds sous vers, il ne fut personne pour ouïr son cri;

: – Cieux, mais lors, y songe, qu’ai-je donc su faire de ma crosse à gants?

ultime révision

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *