Wooh: Photo:

Wooh:

Un parmi les hôtes du Cercle. Comme pour tous les autres personnages peuplant le Château. condamné à l’éternité.

De par son infime taille de nabot, quoique intronisé par tout leur ensemble en tant que metteur en scène de toutes les pièces théâtrales rédigées par l’auteur, faisant preuve d’une maîtrise absolue, sans aucune controverse exprimée ou latente, à leur égard;

cela malgré le handicap prononcé de sa petite taille autorité naturelle, les deux colosses Thu et Jehu y compris, renforcée encore d’avantage par, quoique maintenu à l’abri des regards, dans son dos, rendant ainsi ses attaque aussi imprévisible et foudroyantes et ainsi impossible d’esquiver, un fort solide fouet de cuir à la mèche assez longue pour atteindre n’importe quelle victime se trouvant sur les planches!

Selon ses critères, suivant l’importance de la faute commise, manque de conviction, d’enthousiasme, oubli de texte ou de juste réplique, même surgie tardivement, erreur de placement, selon son implacable et rigoureuse mis en scène , négligence dans le respect du costume prévu, le choix du décor, etc etc etc. la pointe de combien acérée de sa mèche venue tout juste effleurer, caresser, cingler ou mieux en corps, incendier, déchirer ou fracasser les arrières trains fautifs.

Matérialisé par un des arbres des Berges longeant le Grand Fleuve Anastase:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *